Lancement de la plateforme reno’MACS

Lancement de reno’MACS

MACS, Communauté de communes rencontre ce vendredi 7 octobre matin les agences immobilières, les banques et les notaires du territoire pour leur présenter les services de la plateforme reno’MACS.

Chaque projet de rénovation d’une résidence est une occasion unique pour engager les bons travaux : basse consommation, confort, valorisation du patrimoine et financements optimisés ; les maîtres mots de reno’MACS.

Rendez-vous dès 8h15 à Domolandes pour le petit-déjeuner !

Un objectif : Généraliser les rénovations basse consommation

Rénover les bâtiments, et notamment le parc de logements anciens, est nécessaire pour des raisons économiques et sociales (le coût de la facture énergétique des ménages), des raisons environnementales (le changement climatique) et des raisons liées aux ressources (épuisement des réserves d’hydrocarbures). Mais de toutes ces raisons, celle qui nécessite de se mobiliser avec la plus grande urgence est à l’évidence le changement climatique. Il reste très peu de temps pour réagir de manière forte et ambitieuse. Pour que la France tiennent ses engagements énergétiques et climatiques, il faut que l’ensemble du parc bâti soit rénové à un niveau performant, basse consommation, d’ici 2050 tel qu’inscrit dans l’article 1 de la loi sur la transition énergétique et la croissance verte.

  « Atteindre un niveau « Basse consommation » pour l’ensemble des logements d’ici 2050. »

Un investissement gagnant

Lorsque le coût d’une rénovation globale est optimisé, il est possible d’atteindre un tel niveau de performance tout en étant plus économique, en particulier pour les logements les plus énergivores construits avant 1975. Pour en savoir plus sur la méthode proposée pour relever ce défi…

Une cible prioritaire : les maisons individuelles d’avant 1975

Rappelons tout d’abord que le logement représente 36 % des consommations du territoire soit 492 GWh. C’est le premier gisement d’économie d’énergie du territoire. 56% des résidences de MACS sont des résidences principales soit près de 29 000 résidences dont les ¾ de ces résidences sont des maisons individuelles. Parmi toutes ces résidences, les plus anciennes qui n’ont pas encore été rénovées sont la priorité. Il y a ainsi 9 342 résidences principales construites avant 1975 qui représentent 33 % du nombre total de résidence.graphique objectifsLa rénovation énergétique globale, performante, des maisons individuelles construites avant 1974 est l’enjeu prioritaire. Plus de 9 000 résidences sont concernées.

Pour en savoir plus : http://reno.cc-macs.org

Partenaires : ADEME Nouvelle-AquitaineRégion Nouvelle-Aquitaine – Réno’aqtDépartement des Landes, la Chambre de métiers et de l’artisanat des landes la CAPEB Landes, la FFB LandesMouvement SOLIHA Landes, le CAUE, l’ ADIL40Centre PERF, Institut négaWatt.