Supplément Sud-Ouest du jeudi 30 septembre 2021

Coup de projecteur sur Domolandes et ses entreprises hébergées dans le journal Sud-Ouest de jeudi 30 septembre.

10 ans d’innovations et un nouveau cap sur 2030

Quel chemin parcouru ! À Saint-Geours-de-Maremne, sur la zone Atlantisud, Domolandes, qui fête son 10e anniversaire, accueille aujourd’hui une centaine de salariés et entrepreneurs au travers de 35 entreprises, associations, start-up ou acteurs de l’ESS, qu’il accompagne vers la voie du succès. Reconnu nationalement via ses concours d’innovation, le technopôle, développé par le Département des Landes et la Communauté des communes MACS -ses actionnaires fondateurs-, développe un écosystème propice à la créativité, la solidarité, la performance et le bien vivre au travail. Toujours au service du développement du territoire, son futur EcoCampus le propulse à une autre échelle pour les années à venir. Façon, comme l’écrivain Jean Cocteau, de « faire aujourd’hui ce que tout le monde fera demain ».

Confinement 2.0

Bonjour à toutes et à tous,
Suite aux dernières décisions et annonces du Gouvernement relatives à la Covid-19, nous vous informons des nouvelles règles de fonctionnement de Domolandes mises en place : Le bâtiment principal (y compris l’Espace Coworking Atelier 28) et l ’espace innovation LE LAB sont fermés au public.
 
L’accès des entreprises de Domolandes (hébergés) à leur bureau est maintenu.
 
Pour le bâtiment principal et l’Espace Innovation LE LAB, les visites dans les bureaux de personnes extérieures aux entreprises hébergées sont non autorisées.
 
L’espace cafétéria est limité à 10 personnes en simultané et au respect strict des gestes barrières.
 
Les salles de réunions et de formations sont fermées.
Nous assurons une permanence téléphonique aux numéros suivants : 05 58 55 72 00
 
Merci de votre compréhension.
Prenez soin de vous et de vos proches.

La Région Nouvelle Aquitaine lance UP GRADE, l’accélérateur de start-up en croissance

L’accélérateur Up Grade s’adresse à des start-up, implantées ou souhaitant s’implanter en Nouvelle-Aquitaine, à fort potentiel et forte ambition, qui attaquent une phase de déploiement et d’accélération de leur croissance. 

Impulsé et soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine et opéré par Unitec, cet accélérateur accompagne de jeunes entreprises régionales d’envergure internationale dans leur phase de scale- up. L’objectif est d’aider ces entreprises à réaliser leur scale-up plus rapidement , et avec plus de maîtrise et plus d’ efficacité .     

Up Grade Nouvelle Aquitaine c’est pour vous et votre entreprise :

– Un programme personnalisé de 12 mois d’accélération sur mesure,

– L’accompagnement intensif d’un start-up manager dédié, véritable sparring-partner du dirigeant

– La richesse des échanges et partages entre pairs

– Un écosystème d’experts et partenaires engagés

– Un appui à la recherche de financements et pas de prise de participation au capital

Toutes les informations : www.upgrade-na.com/

 

BIM et la déconstruction : article sur le site Batiactu.com

BIM dans la déconstruction : les prémices d’une révolution


Grégoire NOBLE, journaliste pour le site Batiactu.com, a interviewé Matthieu DEFENIN, expert BIM de la Technopôle Domolandes, au sujet des enjeux du BIM dans la déconstruction des bâtiments.


NUMERISATION. Si la maquette numérique commence à se répandre dans les étapes de conception, construction, voire d’exploitation, il n’en va pas de même pour la phase de déconstruction. L’utilisation du BIM y est encore théorique et balbutiante. Erwan Le Meur, le président de Federec BTP, et Matthieu Defenin, responsable BIM pour Domolandes, nous exposent leur vision de l’avenir.

Réemploi des matériaux, traçabilité des déchets, simulation numérique des chantiers de déconstruction ou estimation des coûts, les avantages du BIM sont nombreux dans l’ultime phase de vie d’un bâtiment. C’est pourquoi Federec BTP et le technopôle Domolandes sont sur le point de conclure un accord de partenariat sur le sujet, afin d’explorer un terrain encore quasiment vierge. Matthieu Defenin, responsable BIM au technopôle, nous explique : “Les premiers bâtiments conçus en maquette numérique ne seront pas déconstruits avant 30 ou 40 ans. Mais au niveau international, il y a déjà quelques expériences“. (…)